Une Collaboration

L’élève est inscrit dans l’école de son choix
L’enseignant a suivi une formation en pédagogie pour transmettre un savoir à des élèves considérés comme « valides ». Cependant vu le nombre d’élèves par classe, les évaluations et les régulations dans le processus d’apprentissage de l’enfant handicapé moteur devraient être dévolues à une tierce personne qui en déchargerait ainsi l’enseignant.


Pour un handicap léger, un ergothérapeute et/ou un logopède et/ou un camarade de classe permettraient les régulations nécessaires pour la scolarisation de l’élève avec déficience motrice.
Pour un handicap plus lourd, c’est l’intervention d’une tierce personne, l’auxiliaire de vie scolaire, AVS, qui permettrait ces régulations et la poursuite de la scolarisation au sein de l’école choisie. L’AVS interviendrait dès lors que le besoin apparaitrait
En classe, en concertation avec l’enseignant, l’AVS aide l’élève avec un handicap moteur à placer et manipuler le matériel nécessaire pour écrire notamment. En période de récréation et en sorties scolaires, l’AVS aide dans tous les gestes que l’enfant ne peut réaliser seul. L’AVS permet une participation de l’élève dans les activités qui enrichissent les apprentissages scolaires.
Faute de disposer d’un AVS dans une structure existante ou lorsque le nombre de périodes nécessaires pour l’obtention d’un AVS est insuffisant, les parents font appel à l’asbl C.E.L.I.A.. Cette dernière propose une liste d’écoles qui accueillent tous les enfants, dites « inclusives ». Dans la mesure de ses moyens, elle propose un AVS avec un contrat de travail, de volontariat ou de stage.


L’élève est inscrit dans l’école de son choix et dans une école spécialisée
La scolarisation de l’élèves avec déficience motrice s’effectue avec un travail de collaboration entre les directions et les équipes pédagogiques des deux écoles impliquées et motivées.

  • Les centres PMS (psycho-médico-sociaux) de l’école spécialisée et de l’école ordinaire.
  • Les parents de l’élève sont eux aussi impliqués dans la démarche « d’intégration scolaire ».
Un protocole formalise cette collaboration. Il reprend et rassemble le projet d’intégration, les modalités de concertation, l’accord des deux centres PMS, l’accord des deux directions et l’accord des parents ou de l’élève majeur.
Dans le cas d’une intégration permanente totale, le protocole contient également l’avis de la commission consultative des transports scolaires permettant celui-ci vers l’établissement d’enseignement ordinaire.
Dans le cadre de l’école ordinaire, enseignement primaire et secondaire, l’accueil des élèves présentant une déficience motrice se généralise.
Ce qui facilite la scolarisation des élèves avec déficience motrice
  • Prévoir des aménagements conçus au cas par cas, adaptés à la situation de l’enfant ou de l’adolescent et aux caractéristiques du milieu scolaire qui l’accueille.
  • Introduire l’outil informatique si nécessaire.
  • Instaurer des collaborations avec
    • l’enseignant ou l’équipe d’enseignants
    • l’établissement scolaire sous la responsabilité du directeur, du principal ou du proviseur.
  • Elaborer un projet et l’engagement continu de l’équipe éducative : médecin, infirmière de santé scolaire et, dans l’enseignement secondaire, du professeur principal, ainsi que les professionnels chargés du soin, de la rééducation et de l’éducation spécialisée. Soit médecins spécialistes ou généralistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés peuvent intervenir auprès de l’enfant ou de l’adolescent. Soit dans le cadre d’un service spécialisé d’éducation et de soins à domicile, soit dans le cadre d’un établissement médical ou médico-éducatif, ou encore, pour certains, dans un cadre libéral, à la demande des familles.
    Ils participent à une réflexion pour un meilleur accueil, proposent des éléments à prendre en compte, des adaptations et aménagements appropriés, contribuent à déterminer les priorités du projet, évaluer les contraintes et ressources engendrées par les incapacités et les compétences de l’enfant ou de l’adolescent. Ils sont soumis aux exigences du secret professionnel.


Témoignage de la directrice d’Ecole communale d’Oreye
Il y avait l’enthousiasme des collègues plus axés sur l’élan humain, l’envie envers et contre tout de permettre à cette petite fille de rejoindre leur école chaleureuse, de lui permettre de s’y épanouir et d’apprendre,…
Exposé au colloque EEO2013


Le Service d’aide à l’intégration scolaire, S.A.I.s. Jambes « les Perce-Neige » asbl
Au-delà d'un projet d'intégration, il s’agit d’un projet d'accompagnement individualisé, adapté aux besoins du jeune. A titre d’exemple, le parcours de vie de Lucas.


Exposé au colloque EEO2013


Comment aider l’intégration d’un enfant avec déficience neuromotrice en enseignement ordinaire ?
La démarche d’intégration peut être vue comme un système équitable de coopération
(Ebersold,2011)
Ce n’est pas l’enfant qui doit être mis au centre de la démarche mais bien le projet, le devenir

LES PARTENAIRES
Ils sont nombreux (d’autant plus dans le cadre d’un collaboration enseignement ordinaire/enseignement spécialisé)
Les différents acteurs doivent apprendre à devenir des partenaires
Le partenariat doit être vu comme une reconnaissance mutuelle et un respect de chacun

  • L’enfant
  • Les parents
  • L’enseignant
  • Le coordinateur du projet
  • La ou les personnes ressources
Jean-Jacques DETRAUX
Exposé au colloque EEO2013


Le centre PMS
Le Centre PMS est à la disposition des élèves et de leurs parents, dès l'entrée dans l'enseignement maternel et jusqu'à la fin de l'enseignement secondaire. Il développe également des activités au bénéfice des élèves fréquentant les Centres d’Education et de Formation en Alternance (CEFA), ainsi que de leur famille.
Le Centre PMS est composé de psychologues (conseillers et assistants psychopédagogiques), d'assistants sociaux (auxiliaires sociaux) et d'infirmiers (auxiliaires paramédicaux) qui travaillent en équipe. Un médecin est également attaché à chaque Centre PMS.
Le Centre Psycho-Médico-Social est un service public gratuit.
En Belgique