Des outils informatiques

Introduire le PC en classe
Le PC en classe peut être un outil d’une grande importance pour les enfants qui ont des difficultés à prendre note ou à rendre compte de leur savoir par le canal de l’écriture.
Sont directement concernés, les enfants avec déficience motrice ou encore avec des troubles d’apprentissage comme la dyspraxie. L’écriture leur impose une mobilisation de toutes leurs ressources attentionnelles au détriment de la compréhension de la matière enseignée. A cet exercice, ils terminent systématiquement après leurs pairs en classe.
Lire l'article

Isabelle Bartiaux
Ergothérapeute


Pour faciliter l'autonomie de l'élève
L’adaptation recherchée en collaboration avec l’ergothérapeute, conditionne le gain d’autonomie et d’efficience de l’élève.

  • Accéder aux fonctions de l’ordinateur
    Selon le déficit moteur de l’élève:
    • un substitut à la souris adapté à ses difficultés motrices :
      • pointage par boule de commande – trackball
      • zone tactile - trackpad
      • manette - joystick
    • dispositif de pointage à la tête, pointage au clavier...
    • dispositif de saisie adapté : clavier muni de guide-doigts, claviers modulaires grands ou petits, clavier spécialisé de type manitwo mono-manuel ou bi-manuel...
    • un logiciel à fonction supplétive : système de pointage par balayage automatique de l’écran (type Cross Scanner), claviers virtuels (type Onscreen ou Ke:nx), systèmes de glossaires par abréviations, systèmes prédictifs d’aide à la saisie (type Wivik).
      Il peut aussi utiliser les logiciels d’options d’accès fournis avec les systèmes d’exploitation courants - Windows depuis la version 95, Mac OS.
  • S’exprimer par écrit
    L’élève utilise généralement un traitement de texte livré avec l’ordinateur, complété éventuellement d’un dispositif d’aide à la saisie. Une imprimante édite les documents réalisés.
  • Tracer et dessiner
    Des outils généralistes de dessin, des logiciels didactiques plus spécifiques, par ex. en géométrie.
    Des outils d’expression artistique, une tablette graphique et un logiciel reproduisant virtuellement les outils et supports traditionnels : papiers et toiles, pinceaux, craies, feutres, entre autres.
  • Rechercher et échanger des informations
    L’élève se déplace sur le web et consulte des documents. L’informatique constitue un important facteur d’autonomie pour accéder à des informations.
    C’est également un mode de communication vers d’autres personnes via la messagerie internet.

Pour préparer des documents pédagogiques adaptés
Idéalement, l’enseignant prépare des activités et des documents adaptés au possibilités des élèves avec déficience motrice. Dans le cas de troubles neurovisuels associés au déficit moteur, les documents écrits doivent être lisibles.

  • Une photocopieuse avec agrandissement permettra une lecture aisée
  • Un interligne et espaces des mots augmenté sans agrandir le corps des caractères pour rendre le texte accessible àl’élève.
    Un scanner via un logiciel de reconnaissance des caractères saisit le document et puis un logiciel de traitement de texte ou de Publication Assistée par Ordinateur (PAO) adapte ce document numérisé.
  • Des logiciels Kindo ou Genex permettent de concevoir et réaliser des activités pédagogiques adaptées. Ces activités sont utilisable par tous les élèves avec/sans déficience motrice.

Témoignage d’une maman
La maman d’une petite fille que nous nommerons Claire est interpellée par son institutrice: "Une solution doit être trouvée pour que Claire suive « comme les autres » sa scolarité". De par sa déficience motrice et attentionnelle, Claire effectue les exercices avec davantage de temps que ses camarades de classe.
Lire l'article


ToutEnClic
Un logiciel libre destiné aux écoliers handicapés pour travailler via PC sur un document de classe (page d’exercices) préalablement scanné.
Lire l'article Web


Les claviers virtuels
Un clavier virtuel est un logiciel qui permet de faire apparaître à l’écran un clavier remplaçant le clavier usuel.
Lire l'article


Tellus
Mémoire de Marie LABOURT
L’enfant infirme moteur cérébral peut être doté d’une intelligence normale. Cependant, en raison d’un handicap moteur plus ou moins important, cet enfant peut dépendre totalement de son entourage à tous niveaux : activités de la vie quotidienne, vie scolaire, communication.
Son handicap peut engendrer des difficultés motrices qui peuvent se répercuter sur sa parole. Des difficultés de communication s’ajoutent alors à ses problèmes moteurs.
Les deux problèmes cumulés entraînent une intégration difficile. Pour faciliter cette intégration, il existe des communications alternatives et augmentatives capables de compenser les problèmes moteurs de l’enfant. Elles peuvent donc aider à une meilleure intégration scolaire et social.
Lire : L’envie de communiquer pour une élève de 7 ans avec une I.M.C.


Livres
L’informatique au service des handicapés
Livre de P. COLLIGNON , éd. Eeyrolles. Un chapitre en pdf ici.
Offrir l’accessibilité pour tous aux TIC
Un guide en pdf ici.

Si vous avez lu un ouvrage ou testé un outil, votre avis nous intéresse. Merci de nous le communiquer ici